TÉLÉCHARGER BLOODLUST JDR

Toutes les ressources pour le jeu de rôle Bloodlust indexées à partir des sites de la communauté rôliste. Bloodlust Métal. Bloodlust-edition-metal-cover Tanæphis est en guerre. C'est un continent brutal où la vie ne vaut pas bien cher. Depuis l'âge des mythes, les. 16 oct. Huitième extension pour Bloodlust, Les Voiles du Destin constitue la première grande partie de l'évolution du jeu. Les lecteurs qui ont.

Nom: BLOODLUST JDR
Format: Fichier D’archive
Version: Dernière
Licence: Libre!
Système d’exploitation: Android. iOS. MacOS. Windows XP/7/10.
Taille: 22.86 MB

Et on trouve quelque différences significatives de background entre le Bloodlust Siroz et le Bloodlust JD: Au final, un jeu qui semble intéressant mais très mal servi par ses règles qui m'ont tout l'air d'avoir été le délire d'une ou deux tables qui se sont bien lâchées dessus et qui ont perdu pieds, déconnectés du monde réel. Je pense par exemple aux chagards p34 différents de celui de la p , aux dérigions p25 vs p Je disais que je voulais que tu sois mon Porteur ce qui n'a pas plu à ton prédécesseur. C'est très très bien écrit.

9 déc. Je dois vous le confesser; les jeux de Croc en général, et Bloodlust en particulier, ont toujours eu une place particulière dans mon cœur. Archive for Téléchargement Télécharger le cadre. Tremulus est un jeu de Sean Feuille de personnage pour Bloodlust Métal · 15 juin Bloodlust [Métal]. Présentation de l'univers & informations immersives. Surui Chibi. 11/12/ Les textes et illustrations contenus dans ce document sont.

Sans parler bien sûr des possibilités de rendre fous quelques personnes suite à la vision de trucs bien moches. Bref à titre personnel je trouve le système très bon, par contre, je comprends qu'il ne fasse pas l'unanimité, mais bon ayant vu le système précédents on peut dire que le précédent est peut-être plus simple mais est également plus basique, moins riche et surtout misérable sur le plan des relations en dehors du combat.

Pour vous faire votre propre idée le système métal léger est dispo gratuitement en téléchargement. Pour conclure, j'ajouterais que le forum de John Doe offre un SAV de premier ordre et les auteurs sont très présents. A cela s'ajoute un wiki pour Bloodlust.

On peut dire que pour l'instant les auteurs suivent leur Bébé. La lecture est un plaisir.

JDR TÉLÉCHARGER BLOODLUST

Dommage, même si le jeu est "adulte", de retrouver des illustrations qui font que ce jeu garde sa réputation de défouloir. Ce n'est pas choquant en soi du moins pour moi , c'est juste gratuit et sans réel intérêt pour ce jeu je trouve. Par contre, le monde est retravaillé et cela se ressent.

Les auteurs ont fait un réel boulot qui valorise ce jeu, et c'est vraiment du bonheur. Les peuples sont facilement assimilables tout en ayant leurs effets avec des détails surprenants. C'est cette partie qui donne toute sa force à cette nouvelle édition. Et du coup, c'est ce qui me donne envie de le faire jouer: Un sans faute qui frôle le divin. Les règles La mécanique des aspects est excellente, et en jeu, ça se confirme. Les joueurs n'hésitent pas à s'en servir et comprennent vite leurs intérêts.

Les tests, en 2 phases sont plus douteux, entre réussites nombre de dés à avoir et qualités nombre de dés pairs qui déterminent la qualité de la réussite. Original, bien pensé, mais presque trop lent en jeu. Mais bon, ça passe encore.

Les compteurs d'états tension, fatigue Ceci, dit, avec l'habitude, ça va. Par contre, les combats sont longs, trop longs, un massacre si je puis dire. On voit des images violentes et vives qui montrent un monde vif et sans concession, et on a des combats traîne-savates La création de perso est bien foutue, et rapide vive l'OCB! Mais là encore, si la "fusion" des points de création et des points d'XP est géniale, pourquoi prendre des coûts différents des valeurs de niveau?

Ça alourdit et c'est inutile au final. Quant à la création des Armes, c'est très long, mais c'est dû aux choix des pouvoirs surtout Du coup, je mets 3. Parce que 21 ans après la première édition, et avec tout ce temps de gestation qui a sans cesse retardé la sortie de cette nouvelle mouture, tout reformater aurait du permettre d'avoir une mécanique plus fluide, surtout pour les combats.

Enfin, les illustrations sont dans l'ensemble réussies, mais si on pouvait éviter le purement gratuit que l'on justifie quand même Afin de rester aussi factuel que possible, je vais détailler ma critique sur 3 points: Concernant les illustrations, difficile également de ne pas regretter la puissance évocatrice de Varanda sans même évoquer Frazetta.

Autre déception, les armures et habillement sont différents entre les deux dessinateurs. Je pense par exemple aux chagards p34 différents de celui de la p , aux dérigions p25 vs p Je dois avouer que ça a toujours été le point fort de John Doe et de Le Grümph pour ne pas le citer. Et là, ça se gâte. Le système se complexifie à loisir de nouvelles règles qui prises indépendamment semblent simples et élégantes mais ne répondent pas à la même logique. A chaque combat, le MJ se retrouve donc avec un patchwork de 50 options différentes à gérer.

Plus gênant pour mes tables: Enfin, chose rare avec mon expérience de cet éditeur, je ne trouve pas le système didactique. Il doit forcément fonctionner mais même après plusieurs lectures, beaucoup de points me semblent abscons. Tout cela mis bout à bout fait que je ne testerai pas ce système, je ne peux donc donner totalement mon avis. Je dois avouer être assez dubitatif. Force est de constater que tout y est ou presque mais nous y reviendrons , tout est classé, repris et développé.

En effet, Bloodlust nécessitait clairement un reboot mais, selon moi, pas dans cette direction. Là où on expliquait la première édition en 20 min, il en faut plus de 50 pour cette édition métal. On retrouve cela dans:.

Ici, on nous parle directement des pères et de la force vive. Il faut attendre p 66 7pages puis ça reprend p Ont-elles des théories sur la disparition des chimères? Ancien meneur de la mouture précédente de Bloodlust, j'avais abandonné Tanaephis en raison des choix éditoriaux qui ne correspondaient plus avec la vision que je me faisais de l'univers de jeu. C'est donc sans nostalgie, mais avec une légère saveur d'insatisfaction, que j'abordais cette nouvelle version du jeu.

Un peu rétif, à vrai dire, puis après une partie en tant que joueur le scénario du livre de base , mon scepticisme initial s'est mué en enthousiasme débordant pour cette nouvelle version du jeu. En effet, il ne s'agit pas réellement d'une nouvelle édition mais d'une nouvelle lecture de l'univers. Celle-ci se présente dans un livre épais et soigné. J'ai particulièrement bien aimé le travail de mise en page. Je comprends que certains n'accrochent pas aux styles des différents dessinateurs.

Personnellement, j'ai trouvé que ces illustrations nous permettaient de bien nous projeter dans Tanaephis via son univers graphique. Dans le même esprit, les petites scènes de BD qui émaillent le livre sont particulièrement bien trouvées et donnent de la vie à l'univers.

Les thématiques initiales du jeu ont été retravaillées en profondeur, leur conférant nuance et complexité. Certains exégèses de la première version pourront constater des différences sur certains points de background. Le système de jeu peut apparaître à la lecture relativement complexe. On a du mal à voir ce que cela va donner,mais cette complexité ne semble résider que dans l'énonciation. En effet, une fois la partie lancée, on sent une mécanique huilée.

Dans les parties auxquelles j'ai eu l'occasion de jouer, le système a été moteur de la narration. L'utilisation des aspects que l'on trouve aussi dans Cheap Tales et BoL permet une incarnation et une représentation plus forte des actions des personnages. À l'épreuve des parties, la seule remarque que l'on puisse faire sur le système est que le système des aspects et des compétences peut contribuer à une négociation entre joueur et meneur pour savoir ce qu'il convient d'appliquer.

Cela peut dérouter les adeptes de feats ou de techniques qui sont applicables en jeu de manière absolue. Cette difficulté me semble être un faux problème, car le jeu me semble appeler à avoir une interprétation large des aspects par le joueur, contrebalancée par la capacité du MJ d'utiliser ces mêmes aspects en tant que faille contre le joueur.

Sinon, la création du personnage est bien faite, surtout pour la création des porteurs. En effet, les armes se constituent par un système de pool de points qui du fait du nombre de possibilités contribue à une création longue et un peu fastidieuse si on a pas une idée très précise de l'arme. En conclusion de ce panorama complètement décousu, la seule chose que je puisse dire est la suivante: Après des années d'attente, je me suis replongé dans le "doux" monde de Tanaephis avec délectation, préférant oublier le dernier supplément offert par l'ancienne gamme qui doit gagner la palme de la plus mauvaise note sur le Grog, ou pas loin.

Je me suis rué sur le livre dès sa sortie, et je n'ai pas regretté une seule seconde: Tout y passe: Parfois on frôle l'indigestion, mais on ne fait que la frôler: C'est dingue la diversité que les auteurs ont réussi à insuffler aux terres et aux habitants de Tanaephis: Du très bon boulot. Les illustrations du Grümph sont tout simplement excellentes, et permettent de donner vie de façon très visuelle aux textes.

Je trouve qu'elles participent complètement à l'appropriation du monde, et c'est réjouissant. Alors là, je pense que la seule façon d'avoir un avis est de l'utiliser en jeu, chose que je n'ai pas fait. Et quand on introduit la gestion des pouvoirs des Armes, ça se complique encore plus.

Bloodlust édition Métal

J'ai attendu très longtemps Bloodlust Metal, et je dois dire que j'ai été déçu. Pourtant, le jeu dispose de qualités indéniables:.

BLOODLUST JDR TÉLÉCHARGER

C'est exactement ce que j'attendais de ce remake de Tanaephis. Beaucoup de choses m'ont gêné:. Le système de points de création est fastidieux et peu intuitif.

Qu'est-ce qui a pris aux auteurs? Vos joueurs hallucineront quand vous tenterez de leur expliquer pourquoi leurs personnages seront plutôt faibles s'ils se battent dans une auberge Bougeard à 0 mais que s'ils sortent dans la rue Citadin à 3 ils deviendront automatiquement plus rapides, plus forts, plus dangereux C'est le grand n'importe quoi, et un simple petit modificateur pour le milieu favori du personnage aurait largement fait l'affaire.

Bref, si le contexte du jeu est une véritable réussite et donne la note de 3 , j'accorde toujours une importance particulière aux systèmes de jeux, surtout quand il a été survendu sur les forums avant la sortie du jeu.

Le Métal dispose de bonnes idées mais ne correspond pas à l'image que je me fais de Bloodlust: Le livre présente bien.

Un bel et beau pavé de plus de pages court sur pattes mais bien rempli. Malheureusement, il vieillit mal et marque très rapidement. C'est très très bien écrit. La lecture est très agréable, fluide, claire. J'étais d'autant plus surpris de découvrir que c'est AUSSI pété de fautes d'orthographe, de conjugaison, d'accord Comme quoi on peut avoir du style et 0 en dictée.

La couverture de Christophe Swal n'a certes pas l'impact du Deathdealer de Frazzeta mais c'est quand-même du très beau travail. Ses autres illustrations sont à l'avenant. Quant au boulot de John Grümph -- l'autre, et principal, illustrateur -- j'adore: J'apprécie particulièrement ses galeries de portraits pour chaque peuple, très évocatrices.

Il a un réel talent pour nous figurer cet univers ô combien exotique et violent. J'apprécie moins ses planches façon BD muette que je trouve belles mais peu lisibles, même quand on les relie aux textes qu'elles illustrent. Bon, pour être tout à fait honnête, je n'ai fait qu'une seule lecture des règles Elles ne m'ont pas paru excessivement compliquées et servent bien l'univers de jeu mais elles nécessitent quand-même une certaine gymnastique mentale, me semble-t-il, pour que les parties restent fluides.

Puis il y a la partie dévolue au background Soit pages de bonheur. Peuples, Histoire, géo, bestioles Y a de la matière à faire jouer. La grande réussite des auteurs est d'avoir re fait de Tanaephis un univers vivant qui, à défaut d'être vraiment accueillant, donne envie d'y jouer.

Ranne dans la première version Et on trouve quelque différences significatives de background entre le Bloodlust Siroz et le Bloodlust JD: Pôle passe de 10 millions d'habitants à 4,5 pourquoi? Mais les auteurs l'ont dit d'entrée de jeu: Moi je trouve que c'est un très beau remake! Et je me surprends à avoir envie de faire re jouer la campagne Eclats de Lune avec cette version Et un JDR qui donne envie d'y jouer ça veut dire que les gars ont bien bossé. J'ai enfin rerouvé la critique que j'avais faite de BloodLust Métal il y a plus d'un an.

J'en fait ici un condensé car il est inutile d'aller trop dans le détail, avec l'ensemble des critiques déjà présentes. Tout d'abords, je n'ai été que joueur de la première version, et j'ai toujours trouvé cette dualité porteur - Arme Dieux comme une idée excellente. Cette dualité est ici expliquée de façon très claire et permet au joueur de prendre pleinement conscience de ce que cela implique, veut dire. De même pour le Meneur! L'approche qui consite à faire passer le contexe, l'historique etc..

AVANT les règles m'a vraiment beaucoup plus, cela permet à mon sens une plongée beaucoup plus forte et immédiate dans le monde de BloddLust Métal et de mieux comprendre les partis pris des règles par la suite. Cette description du continent, de ses peuples et de ses cutures est très bien faite, fouille et complète.

On peut commencer à jouer directement! Bien sûr il reste des zones d'ombres ou de questions, il y a plusieurs ouvertures pour des scénarios etc.. L'ajout des multiples options m'a un peu perturbé et m'a un peu perdu au fil de l'eau je dois avouer. Ceci dit, les bases du système sont simples et robustes, elles font le boulot nickel. Je vois très bien une appropriation des options au fur et à mesure de leur maîtrise, cela n'est donc pas forcément génant.

En plus elles sont réparties en 3 niveaux.

Les combats et la création des Armes Dieux sont bien décrites, bien robustes et permettent pas mal de FUN! Il existe 2 suppléments très fournis et de bonne qualité. Cela fait aujourd'hui qelques PDFs qui peuvent être téléchargés gratuitement. Un énorme merci aux Auteurs pour cela.

Bref, si les sujets matures, si la violence de Tanaephis, si la mortalité élevée des porteurs mais l'immortalité des Armes Dieux , si les possibilités trés variées des pures combats, en passant à la politiques aux embrouillese etc?

Ah oui, en plus, les auteurs mettent à jour régulièrement les régles de BloodLust Métal rapide Aujourd'hui direction Bloodlust version Métal des éditions John Doe. Oui, oui, vieux rôliste ton oreille vibre au son de cet antique jeu de rôle sorti en chez Asmodée.

Les auteurs étaient Croc et G. Le jeu avait marqué son époque par son côté barbare sans complexe. Au départ excité par l'idée me voilà mitigé. Continuons, jolies illustrations, ah une tête coupée, tiens des brutes, oh de la torture, hé hé des femmes à poils Eh bien stop au massacre, et à la fausse idée, Bloodlust ce n'est pas ça, ou pour le moins pas que ça.

Je dirais même que le résumer à ça reviendrait à passer à côté du jeu. Après ces quelques phrases, je ne voudrais pas vous induire en erreur, j'ai adoré la lecture du jeu et j'ai hâte de le faire jouer. En creusant un peu, et pas plus loin qu'après la page de crédits, on trouve un avertissement. Le propos est développé intelligemment dans la partie réservée au meneur de jeu. Ici, on est dans une optique Conan, dans le sens où les passions font les hommes qui fondent les empires.

Certes les personnages peuvent faire tout et n'importe quoi, comme dans n'importe quel JdR dans le fond. C'est d'autant plus vrai ici, puisque c'est un monde de liberté et de différences avec autant d'alchimie ou de réactions que les rôlistes peuvent en créer à l'aide d'un univers riche. Je n'y tiens plus et ayant hâte d'arpenter ce monde je m'équipe: Je jette mes dés spatio-rôlistiques et c'est parti pour un voyage dans la version Métal de Bloodlust.

Paf je débarque devant un bouge miteux où semblent s'être rassemblées les pires tronches de l'antiquité fantastique. Des espèces de romains, des vikings massifs et des mongols à l'air fourbe me regardent de coin.

Je voudrais bien avoir une grosse hache à deux mains mais je suis venu bien peinturé mais sans arme. Quelle brelle Être stylé c'est bien mais là ça craint. À peine installé, je prends conscience d'être finalement armé d'une magnifique hachette. Une belle pièce au manche fait d'os et à la lame d'acier poli surmonté d'un dragon stylisé Hum, ça s'annonce bien Hein qu'est-ce que c'est Ça y est, je comprends. J'ai hérité d'une Arme-Dieu en débarquant ici.

Je m'appelle Curieuse espèce de Troll. Hautaine, elle reprend comme avec un enfant. Tous les humains de ton monde sont aussi limités?!

Tu es en présence de Curieuse, antique déesse incarnée. Remercie-moi pour t'avoir choisi et si tu m'es agréable je t'accorderai une interview, comme on dit chez toi.

Ma dignité et mon amour propre m'interdisent de vous raconter à quel point j'ai manié la brosse à reluire Disons entre nous que j'ai gagné pas mal de points dans ma compétence lèche-cul. Reprenons l'entretien avec cette chère Curieuse, juste après que je lui eus demandé ce qu'elle était. Pour faire simple, je suis une déesse, mais ça tu n'as pas pu l'ignorer. D'où je viens ne regarde pas les mortels.

À toi je vais pourtant dire pourquoi nous sommes ici: Nous avons adoré écouter et regarder les créatures s'aimer, se déchirer, se haïr et inventer une infinité de variantes où les plus tordues côtoient les plus nobles.

Nous nous sommes rapprochés de vous en nous incarnant dans le métal, y perdant un peu Mais c'est temporaire, nos souvenirs et nos pouvoirs reviennent avec les siècles. Eh oui mon mignon, les hommes craignent le temps et le temps craint les Armes-dieux, alors craignez nous! Nous choisissons des Porteurs depuis des millénaires, passant de l'un à l'autre avec plus ou moins de regrets. En effet, certains d'entre nous aiment leur Porteur, tandis que pour les autres ce n'est qu'un simple outil pour éprouver les sensations qui nous intéressent.

Un Porteur est un humain qui va du péquin qui a eu la chance de passer par là au héros que l'on a réussi à approcher.

Eh oui, le souci quand on est une Arme c'est qu'on a besoin d'un Porteur comme véhicule Rien n'est pire pour nous que de se retrouver bloquée dans un coin perdu sans personne, ce qui explique qu'on se rabatte parfois sur un blaireau de passage.

Bloodlust Métal – Éditions John Doe

Il y en a qui s'en moquent, pour ma part je les aime de qualité. Ainsi, ce n'est pas rare que j'arrange les choses pour en rencontrer un. Toi par exemple, un astrologue m'avait prévenue de ta venue. Je voulais que nous conversions directement Enfin, tu réalises que nous communiquons par télépathie Tu n'es pas très éveillé mon petit vagabond. Je ne dis rien mais elle commence à m'agacer sa grandeur bout de ferraille Ah de la fierté, ça j'aime!

Je disais que je voulais que tu sois mon Porteur ce qui n'a pas plu à ton prédécesseur. Je me suis arrangée pour qu'il ait un regrettable accident devant cette taverne et j'ai infléchi le fluide pour que tu me ramasses.

Joli non?

Telecharger BLOODLUST [JDR-FR] supplément LES VOILES DU DESTIN

Mouais, Curieuse, tu m'as l'air d'une sacrée garce tout de même. Qu'est-ce qui m'empêche de me tirer et de te laisser en plan? Dans ton cas c'est très simple, tu me plais. Je vais te garder car j'en ai l'envie. Nous sommes en symbiose. Et puis, tu as un style qui me fait vibrer Rien n'est impossible. Je t'offre l'intimité d'une relation très privée grâce au partage de nos esprits. Je suis suffisamment connue pour que personne n'ose venir nous chercher noise.

Tiens, voici quelques souvenirs, des féroces comme des Ouh là, quelle partouse. Tu ne t'es pas ennuyé dis-donc. Combien êtes-vous? Ces rassemblements sont fréquents? C'est ainsi que vous vous reproduisez? Doucement mon joli étranger. Oui nous sommes nombreuses, des milliers même. Certaines sont à peine plus que des gamins selon nos critères, d'autres, comme moi, sont Majeurs. Nous jouons avec le monde Nous ne nous rassemblons pas pour nous reproduire mais pour le plaisir ou la nécessité.

Les naissances se font spontanément dans le métal. Mais revenons à nos. Hum une bière. Non prends du vin. Non du vin tavernier! L'homme semble avoir vu ma hachette et pâlit. Tu vois, je te disais que ça avait des avantages. Tu es sûr qu'il ne crachera pas dedans et que tu auras le meilleur vin de ce trou à rat. C'est quoi un Hysnaton? Le serveur m'a appelé Alweg c'est quoi ça?

Notre colosse apeuré devenu aimable me sert. J'avoue que c'est sympa de voir une brutasse faire profil bas. Laquelle, tu en poses tellement mon petit teigneux. Alors tais-toi, bois ta bière et régale-toi de cette ambroisie qu'est ma prose.

Les Batranobans s'appliquent à calligraphier les plus subtiles des machinations. Les Dérigions furent les champions de la civilisation dans les ruines elfiques. Leur empire se réveille mais n'est pour l'instant qu'un joyau artistique. Les Gadhars dans leurs jungles sont sauvages et noirs. Au sein des tribus s'agitent des sorciers aux sombres pouvoirs.

Les féroces Piorads sont venus de par delà les mers s'installer dans les terres du Nord. Leurs tatouages racontent des vies de passions, de batailles et de mort. Les Thunks, petits et bridés, vivent au rythme de la nature et des saisons.

Leur vie est nomade, bâtie sur l'entraide et les respect des Ancêtres, loin des maisons. Les Vorozions sont d'anciens Dérigions qui se sont révoltés et auto-administrés. Libérateurs fantasmés, leur arsenal de lois et de règles pourrait bien les étouffer. Les Sekekers sont la colère de milliers d'années d'exploitation et d'outrages faits aux femmes. Leur raison avoisinant celle des hommes, elles n'enfantent plus que des flammes.

Les Alwegs sont le mélange d'un peu de chaque peuple sans que l'un ne l'emporte. Ils vivent comme ils peuvent et souvent où le vent les porte.

Bouarf, de la poésie de comptoir, un vin fadasse, ma divine idylle n'a un goût ni de paradis ni de Vanessa. Espèce d'inculte, de suceur de Les Hysnatons sont les rejetons lointains des races chimériques.

Certaines furent craintes comme les Trolls et les Foimoirés, allant jusqu'à dominer le monde dans le cas des Elfes. Avec les Nains les échanges furent plus profitables, mais la conclusion fut la même. Ces races finirent par s'éteindre sous le coup des Porteurs et des Hommes ou simplement avec le temps. Mais bon, l'humanité aimant l'exotisme, il y eut des accouplements dont les descendant ont encore des restes. Tu verras certains sont des colosses, des mal bâtis ou des très beaux qui finissent aux bordels.

BLOODLUST JDR TÉLÉCHARGER

Eh oui, c'est toujours dur pour eux. Regarde-toi avec tes cornes, ça va pas être du gâteau, je te le prédis Je regarde dans la lame et je vois que j'ai des cornes de boucs! De bouc, de bouc, forcément, mais pourquoi ça hein..

Je répète ça sent le bouc Ouh là, ça part en sucette. T'inquiète bébé, laisse la sublime Curieuse prendre les commandes. Enfile tes lunettes à rayons ludiques et rapporte aux rôlistes ce que tu en tires. En gros, un jet basique, c'est autant de dés que le score dans la compétence testée, éventuellement modifié par les aspects contre un seuil de difficulté. La difficulté dépend du compteur d'état du personnage Alors qu'avons-nous là, un recto de page A4. La feuille a une partie description du personnage indiquant tant son physique, que son métier ou sa psychologie, eh non pas de caracs.

Il s'agit juste de mots servant de pense-bêtes et facilitant l'interprétation du personnage. Ici, le 16 en Apparence ou le 18 en Force c'est un Aspect. En fait, on va plus loin puisque l'Aspect représente les particularités du personnage, donc Beau ou Fort rentrent dans cette catégorie. Bref à tester et s'approprier. Sinon pour ceux qui veulent la traduction en termes de règles, on ajoute autant de dés qu'on a de points dans l'Aspect jusqu'à cinq.

Bien, on a vu les caractéristiques qui n'en sont pas, eh bien les compétences n'en sont pas non plus, en tout cas pas au sens traditionnel.

En effet, les compétences regroupent un ensemble de techniques et d'expériences d'un personnage dans un domaine. Encore une fois, c'est l'interprétation qui fait tout. Par exemple, pour sauter sur le râble d'un riche marchand du haut d'un arbre tout dépend du ressenti. En effet, il s'agit quand même de détrousser quelqu'un, certes de manière acrobatique, mais c'est quand même un truc de malandrin. Avec ça on voit le topo, mais c'est quoi les compteurs d'effort par rapport à tout ça? J'y viens, j'y viens.

Les compteurs d'état représentent ni plus ni moins que l'état du personnage. Ouais, le vagabond est fatigué vous vous dites. Non, ce sont les concepteurs qui sont clairs, hé hé. Penche-toi vite. Ramasse cette lame aux reflets étranges. Cette nouvelle version vous propose un univers révisé, un système de jeu original et de nouveaux mystères. Bloodlust — Édition Métal vous invite à découvrir un univers sans concession, aux frontières de la hard-fantasy et du fantastique noir. Ce numéro contient:.

Éditions John Doe Menu. Actualités John Doe Avancement Catalogue. Le livre de base contient: Quoi, il faut?

Bon Ok, commençons donc. Les joueurs incarnent un binôme: L'humain est assez "classique" en tout cas pour un univers médiéval fantastique et il porteur d'une arme magique, nommée modestement " Arme-Dieu ", qui a tout pour elle: Selon les MeuJeux, il est possible d'incarner soit le seul porteur façon jdr classique , soit la longue chaîne de porteur d'une même arme façon "Ars Magica" ou "Pendragon" , soit l'arme elle-même, soit une arme ET un porteur.

La possibilité de jouer une arme est propre à Bloodlust, à ma connaissance c'est le seul jeu qui propose cette possibilité! Le porteur doit appartenir à une des civilisations de l'univers: Pour compléter le tableau il est aussi possible de jouer des "sous-peuples" qui sont en réalité constitués de membre des autres civilisations: Alweg batard et autres apatrides , Hysnathon individu ayant des traits d'espèce Med-Fan classique: L'âge, l'apparence ou la profession est libre.

Finalement la seule contrainte pour être porteur est d'avoir une Arme. Par rapport à la première version, il y a quelques changement entre les peuples: Mais certaines choses ne changent pas, les Batranobans se gavent toujours d'épices magiques, les Piorads aiment toujours autant se battre et - en l'absence d'un méta plot particulièrement bien trouvé par les auteurs - les Sekeker sont toujours aussi injustifiables qu'incohérentes. Système de création: Entre la première et la deuxième édition le système a bien changé!

Il faut ensuite choisir créer en fait les spécificités de votre pers nommé " Aspect " qui vous plaise et qui viendront s'ajouter ou se retrancher à votre pool de dés selon les circonstances genre "têtu comme une mule, sanguinaire, rat de bibliothèque, grand. Le système de création de l'arme a aussi subit un lifting, finit les pouvoir tirés aléatoirement au profit d'un système de point.

Le joueur dispose d'une pool de point d'expérience qui lui permettent d'acheter son Type d'arme , sa Composition , ses Aspects comme un porteur , et ses Pouvoirs. Et ça fait du BIEN! Finit la frustration sans nom de subir les caprices du hasards et de se retrouver avec une collection de pouvoir sans queue ni tête enfin presque. Porteur et Armes ont tous les deux des scores de Motivation il y en a 5 types: Connaissance, Plaisir, Pouvoir, Richesse, Violence. Sur un continent imaginaire nommé Tanaephis, dont la particularité est outre les nombreuses civilisations qui y vivent d'avoir trois lunes, deux soleils et des différences climatiques entre le nord froid et le sud chaud extrêmes.

Quasiment tous les types de terrain existent, des landes glacées aux forêts tropicales. Hormis les Armes-Dieux, la magie existe mais reste rarissime et peu puissante. Il n'y a pas d'autre race intelligente que les humains, mais les traces d'anciennes races fantastiques sont bien présentes.