TÉLÉCHARGER LIVRE KHALED NEZZAR

Lien de téléchargement: Nezzar_Khaled_-_Algerie_Le_Sultanat_de_Bouteflika. zip. Note de l'éditeur Pourquoi ce livre? Transbordeurs, notre. C'est un livre qui dérange avant même qu'il ne paraisse. Le dernier ouvrage du général Khaled Nezzar est un réquisitoire incendiaire contre le président. Découvrez Algérie - Journal de guerre () le livre de Khaled Nezzar sur jand.info - 3ème libraire sur Internet avec 1 million de livres disponibles en.

KHALED NEZZAR LIVRE TÉLÉCHARGER

Nom: LIVRE KHALED NEZZAR
Format: Fichier D’archive
Version: Dernière
Licence: Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: iOS. Android. Windows XP/7/10. MacOS.
Taille: 24.51 MB

En mars dans un entretien publié dans le bulletin Al Chahada , par des frères algériens de Stockholm en Suède, il énonce: Il se rend aux États-Unis où il restera plus de dix mois. Son incommensurable ego l'empêche de voir les réalités quotidiennes qu'affronte la population, qui la rendent folle de rage et qui poussent un certain nombre de jeunes à se défouler sur les forces de sécurité qui n'en peuvent plus Nous voulions également mettre l'ANP à l'écart des ernpoiIl,ldes que connaissait l'arène politique afin de préserver sa cohélun '1son prestige. Les éléments rentrent dans les localités et ciblent des familles bien précises, celles auxquelles appartiennent les islamistes recherchés. Le maximalisme terroriste, le phénomène des vases communicants entre toutes ses tendances, la poursuite des tueries font découvrir à Bouteflika - au pied du mur - la réalité des stratégies et des buts de l'islamisme.

x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue fois. Taille du document: dire vrai, nous ne connaissions le général Khaled Nezzar Dans quel grand livre de la guerre de libération Bouteflika a-t-il écrit. Faire, · Processus, · Contre, · Devant, · Politique, · Livre, · Toutes, · Bonne, · Khaled, · Nezzar, · Patriotique, · jand.info · READ. Télécharger le livre. 24 janv. Le Livre de l'Algérie en réplique au suppôt du Taghout et aux .. les généraux Larbi Belkheir, Khaled Nezzar, Mohammed Lamari, entre autres.

El si oui, était-cc bien l'endroit pour le dire? Le Président de la I , puhliqll ': Il met tout le monde dans le même sac, pêle-mêle: La collation qu'il leur offre, à la sauvette, dans les jardins du Palais du peuple, ressemble à la poterne que les domestiques empruntent après la fermeture du portail et l'extinction des lumières. La plupart se retirent silencieusement Il ignore qu'il vient de pécher gravement contre la bienséance. Ceux qui n'attendaient politesse et la courtoisie seront profondément mépris et d'arrogance.

Des personnalités qui ont marqué le cours de l'histoire de l'Algérie et qui se croyaient proches du nouveau président s'apercevront très vite qu'ils n'ont connu de l'homme que l'apparence exté1 icure.

Une fois élu, il est soudain froid et cassant et si on insiste,. Irrogant ou méprisant. Tel, qui était proche de lui dans l'adversité, 1'[ qui jadis lui a ouvert sa porte et invité à sa table, découvre une machine, distante et froide.

Quand l'autre ne veut pas comprendre qu'il importune, il est orienté vers l'un de ces nombreux commis aux rebuffades qu'on. Acculé par la réalité menacé par la coalition des mécontentements, il réajuste son l. Il excellera alors, le temps lit' franchir la passe difficile, dans la fleur du langage, le miel du It'gard et le velours du geste. Le temps de franchir la passe difficile. Les grands défauts, qui sautaient à son regard hier, devienncnt d'incomparables vertus.

La personne, malvenue la veille est, Yi. Boutcflika s'en apercevra le jour Ne mentez jamais lorsque des témoins risquent de vous confondre. Il1 il tentera de les rcmobiliscr pour soutenir sa C: Elle est l'objet d'attentions particulières.

La cassette de l'État lui permet d'exprimer sa générosité: Lexemple le plus illustrateur des dribbles de Bouteflika est fourni par un personnage outrageusement folklorique. Un individu affecté d'un remarquable ego qui avait encouru un méprisant lorsque j'aurai envie d'écouter un air de gasba35 je lui ferai signe!

Il est vrai que le sucre d'orge d'une ambassade fait très bien passer certaines couleuvres. Parce que les audiraires extra-muras cultivent la religion du l. C'est une insatiable boulimie de salves de canons, de ,Ipis rouges et de podiums fanfreluchés. Il se fait inviter, insiste et lorce la main. Il a la faiblesse d'étaler sa syntaxe précieuse dans la langue de Molière devant les auditoires qui comptent.

La grande vadrouille présidentielle s'ouvre sur Paris Le voyage d'État à Paris est un escalier monumental et un pnron prestigieux destiné à marquer le retour en politique de 1',ll1cien ministre des Mfaires étrangères.

Il est le cachet humide qui authentifie l'élection controversée d'avril et qui lui ouvre ruutes grandes les portes de la planète. Les fastes que sait dérouIl'1' la République française pour ceux qu'elle veut honorer I1v. Îennentbien à l'image qu'il veut donner de lui. Il sait que l'aris, que la France, quelles que soient les péripéties, les contreIl'IIiPSet les conjonctures ont été, demeurent et resteront de puis.

II1ISpôles d'attraction pour les Algériens. Abdelaâziz Bouteflika, pour son plus grand bénéfice person,1,saura en tirer profit. Ce qui importe à Bouteflika c'est de l. Flûte traditionnelle en roseau. Cet instrument émet un son nasillard, monotone par sa répétition. Elles n'apportent rien de concret, tout au plus marquent-elles l'estime qu'on dit, solennellement, éprouver l'un pour l'autre.

La France, qui faisait passer les inimitiés du prince avant les intérêts de l'État, a changé avec la disparition de François Mitterrand. La France de Jacques Chirac est pragmatique et réaliste. Elle est dirigée par une génération qui, dans l'ensemble, ne s'est guère passionnée pour l'Algérie française.

Elle connaît la vraie nature de l'intégrisme islamiste, les implications de son éventuel triomphe en Algérie pour la stabilité du bassin méditerranéen. Elle a découvert, avec une surprise teintée de respect, les immenses capacités de résistance de la société algérienne face aux assauts des intégristes, elle a infléchi sa politique dans le bon sens. Les psychodrames de la rencontre ratée avec Liamine Zéroual qui avaient choqué ici, avaient vu leurs effets peu à peu disparaître.

La coopération était redevenue convaincante. La visite d'Abdelaâziz Bouteflika ne marque ni un commencement ni une nouvelle impulsion des relations algéro-françaises. Elle n'apporte rien, parce que tout est en place, tout existe et tout fonctionne.

Tout, c'est-à-dire le cadre et les instruments.

NEZZAR TÉLÉCHARGER LIVRE KHALED

Il le reconnaîtra lui-même: À peine l'humanisation de la procédure de délivrance des visas! Le but n'était pas le renforcement des relations bilatérales mais un show médiatique destiné tout entier à servir son prestige personnel aux yeux de ses concitoyens. La visite à Paris est la consécration, par le Le temps passe et lui voyage!

Tout est bon à prendre: La plupart de ces déplacements ne répondent à aucune nécessité diplomatique. Le summum de la légèreté et de l'incohérence sera atteint lorsque le Président de la République algérienne se déplacera en personne à Paris pour préparer.

Le porte-parole de l'Élysée lui assène un véritable camouflet. Son comportement surprend ses pairs étrangers lorsqu'il leur impose ses petites habitudes. Il embrasse à tout bout de champ, tout le monde et tout le temps. Quatre fois plutôt qu'une, Nul ne lui échappe! C'est la terreur des services du protocole des pays. Quand cela ne leur coûte rien, ils se plient volontiers aux us et coutumes des autres. Napoléon a prié ,IVCC ses Mamelouks, Charlemagne a mis le manteau offert par passage sous une sorte d'arc de triomphe, du nouveau président dont l'Algérie s'est dotée.

Elle le dépoussière, le redimensionne, le grandit et le met à cent coudées au-dessus de ceux qui l'ont aidé à Le gouvernorat I gravir les marches du podium. Les dossiers à Alger s'accumulent. Les gouvernements successifs sont paralysés. Le terrorisme reprend du poil de la bête. It du grand Alger n'a pas été supprimé parce que sa créa- ion était inconstitutionnelle ou faisait de l'ombre au ministre de l'Intérieur mais puree que son titulaire, Chérif Rahmani, s'était mis dans l'idée d'inviter et de recevoir des personnalités étrangères connues.

À deux reprises, les capitales envahies par notre impénitent voyageur ont clairement déclaré que c'est à sa propre initiative, et à sa propre demande formulée avec insistance, qu'elles l'ont reçu.

Placer son hôte dans la peau d'un successeur d'un pouvoi: V Ou bien, quand, après le Il septembre, il a assiégé les responsables d'une grande compagnie américaine intervenant dans le sud algérien pour se faire recevoir par G.

W Bush à Washington. Les clarifications apportées, çà et là, par les partis impliqués par Bouteflika dans ses incessants voyages ne se font pas faute de remettre les pendules à l'heure, d'une façon on ne peut plus claire. Les deux grands dossiers où tant de volontarisme aurait dû s'investir étaient, en bonne logique, des appuis à l'Algérie dans sa guerre contre le terrorisme intégriste et le rebond économique par, entre autre, le traitement de la dette.

L'effacement de tout ou partie de la dette pouvait constituer la révérence du monde à l'égard de l'Algérie pour sa résistance au fascisme vert. Le terrorisme d'origine intégriste, il le nie ou l'occulte, et pour Pour réparer sa bourde, membre du gouvernement il insistera pour que monsieur Mekachra, Une force intérieure irrépressible semble pousser Bouteflika à quitter sa place, à bouger sans cesse.

Le marathon autour du monde, qui a occasionné au prestige de l'État et à sa cassette des dégâts considérables, a-t-il d'autres raisons en dehors du désir d'être reconnu - et accessoirement, protégé? Mais protégé contre qui? Létar-rnajor n'a jamais désiré qu'une chose: Les militaires ne l'ont jamais limité ou contraint ou fourvoyé malgré lui là où il ne voulait pas s'engager.

Comment expliquer la périodicité quasiment métronomique de ces voyages? Cette course autour du monde, cette boulimie de flonflons et d'embrassades, est-ce simplement le visage de Narcisse reflété, multiplié à l'infini, entre les miroirs parallèles d'augustes gal.

Est-ce une fuite perpétuelle face aux problèmes qui se posent et qu'il ne peut régler, manquant et de compétence et de volonté? Ou bien - et il faut hélas se poser la question - est-ce plus tragiquement encore, un trouble profond, le fameux syndrome de Sissi, cette impératrice d'Autriche qui usa des wagons de l'Orient l': Partout les armes contre son pays comme supplétif de l'Armée française fasse partie de la délégation présidentielle lorsque Jacques Chirac visitera l'Algérie en Il ne reste plus que la réalité désolante d'un président errant, déconnecté de la réalité de son pays et incapable de comprendre que le Président de la République, surtout dans le système politique algérien, est une présence et une prestance.

L'institution présidentielle, devenue une abstraction et l'État algérien fragilisé par l'absence perpétuelle de son premier magistrat, est à présent la risée des chancelleries. Abdelaâziz Bouteflika a effectué une moyenne de 20 voyages par an. Chaque voyage a duré entre 3 et 4 jours. La suite présidentielle compte plusieurs dizaines de personnes à chaque fois. Le coût de chaque déplacement dépasse les 10 millions de francs.

Le manque de transparence qui entoure la gestion de ces fonds peut prêter à spéculation concernant le retour en Algérie des éventuels reliquats. Les futurs compétiteurs de Bouteflika dans la course aux présidentielles seraient en droit de demander un audit sérieux quant à l'origine, aux montants exacts et à la destination finale des sommes affectées à ces déplacements, d'autant que ces fonds n'ont jamais été soumis au contrôle de l'Assemblée nationale.

Le ballet diplomatique a, depuis quelque temps, un autre but: Lorsque nous savons que les relations entre les États sont basées sur l'intérêt, on peut se demander quel est le prix Toutes les raisons sont avancées pour expliquer ces incessants voyages. Lors de sa présence à Bratislava au mois de juin , un journaliste s'étonne que le président algérien visite la Slovaquie au moment slovaque 53 que payera l'Algérie pour qu'Abdelaâziz Bouteflika soit réélu!

Retour ou réappropriation? J'ai dit précédemment que Hadj Mohamed Zerguini m'avait vivement reproché d'être resté trop Le même Mohamed Zerguini - que Dieu ait son âme - me recevra peu de jours avant sa mort.

Je me souviens avec émotion de cette dernière rencontre avec mon aîné. Le corps amaigri, le visage émacié par la maladie, Hadj Mohamed, une simple canadienne posée sur les épaules, appuyé sur une canne, m'attendait sur le perron de sa villa.

J'étais à deux mètres de lui, lorsqu'il brandit dans ma direction le bâton qui l'aidait à se tenir debout. Ya Kbaled, enn'ya éli hadratek, hak elyoum, ma ghaltatekch, hadh el abd mouch fi aqlou!

Bouteflika, qui ne s'attendait pas à cette remarque, noie le poisson, en parlant d'expérience de privatisation réussie par les Slovaques! Bourcflika, qui a renvoyé Temrnar, a donc décidé d'aller Union générale des travailleurs algériens. Ministre des hydrocarbures. Une longue pratique lui a appris comment faire pour descendre en flamme un homme, ou un édifice politique.

Il attaque au défaut de la cuirasse avec une série de coups assénés vite et fort. Comme ce qu'il dit est en grande partie vrai, ceux qui l'écoutent abondent dans son sens: Devra-t-on afficher les postes d'affectation dans les différentes capitales étrangères comme on le ferait d'une liste d'attributaires de logements sociaux, aux murs d'une APC?

Ses récriminations font mouche. Il est revenu. Il est là. Ils vont voir de quoi il est capable. Il réunit les fonctionnaires des AE. Il les toise. Il assène. Le secrétaire général ose une timide prestation. Il veut, et c'est tout à son honneur, défendre son administration. Il est foudroyé sur-le-champ. Il aura à peine le temps de ramasser ses affaires. La rancune explose dans sa décision de froisser les Affaires étrangères comme ; un méchant brouillon, de les rouler en boule et les jeter à la poubelle.

Il leur fait quitter l'immeuble neuf qu'ils se sont construit et les exile dans un amas de boîtes à savon. Ils se taisent. Ils ont échappé au broyeur.

Ils sont responsables collectivement d'avoir été là quand lui était absent. En Algérie et c'est une vieille coutume politique , lorsqu'un boeuf tombe dans un cul de basse-fosseet se brise lesjarrets, on se précipite à la curée.

Chacun débite son quartier de viande selon sa dextérité et la longueur de sa lame. Quatre ans plus tard, il est encore aux trois quarts vide. La communication c'est son rayon, sa chasse gardée. Personne n'aura le droit de parler pour lui. Il ne veut pas prendre le risque de voir une seule parole échapper à son registre. La parole est armure, épée, charisme et piédestal.

Elle a fait ou défait des carrières. Son burin est plus aiguisé que celui qui sculpte les bas-reliefs chez l'ouvrier qui sait la tremper dans la ciguë. Elle est terne, molle, tue les envolées et banalise les plus grandes sagas quand celui qui la porte la débite hachée, mièvre et molle. Alors il ne veut pas de fondé de paroles. Il sera son propre communicateur. Les éphémères successeurs de Rahabi se voulaient cornrnunicateurs par l'écoute et le dialogue, Bouteflika ne prétendait exister que pour le monologue.

Le principal personnage chez Bouteflika est d'abord le langage. Il est en conférence perpétuelle. Ses prestations télévisuelles sont préparées des heures à l'avance. Il travaille ses subjonctifs, ses futurs simplistes, ses coq-à-l'âne, ses trouvailles, ses retrouvailles, ses allusions limpides, ses fausses vraies découvertes, ses feintes indignations et ses hypocrites.

Il mime, rictuse, grimace, simagre, murmure, vocifère, tonne et gesticule des avant-bras. Quand les sunlights pâlissent et qu'il sent que l'intérêt s'émousse, il reconvoque l'attention de son Parler dix heures d'affilée, il n'y a que lui, bien sûr, qui soit capable d'une telle prouesse!

Le régionalisme érigé en raison d'État Pendant qu'Abdelaâziz Bouteflika court comme un dératé, les affaires publiques peuvent attendre. Le président n'a pas le temps. Il est venu avec tout un programme, mais il ne sait pas par quoi commencer, ni avec qui commencer.

Il n'aime pas le gouvernement, mais il ne le change pas et, pour ne pas faillir à ce qui deviendra bientôt une habitude, il laissera entendre que ce sont les militaires qui le bloquent en voulant lui imposer leurs propres poulains! Il mettra huit mois pour former un nouveau gouvernement!

La mécanique gouvernementale est vite bloquée par les innombrables grains de sable qu'il s'ingénie à lui jeter. Elle grince et crisse horriblement. Tous décrit comme un bon professeur Il partira à la première occasion. Le gouverneur du Grand Alger, coupable de marcher sur les plates-bandes protocolaires de Bouteflika, est frappé en plein élan de concrétisation d'un grand projet urbain dont la capitale avait le plus grand besoin.

Chérif Rahmani était en train de donner à Alger un centre digne d'une grande métropole et un quartier de la marine grandiose et évocateur. Alger et sa périphérie resteront, plus que jamais, un immense dépotoir constitué de détritus et de gravas de toutes sortes. Le ministre de la Communication ira communiquer à la troisième page des journaux qui veulent bien de sa prose.

Les importants programmes initiés par tous ces ministres descendus en flamme seront obsolètes avant même d'avoir reçu un début d'exécution. Ahmed Benbitour, un grand commis de l'État, excédé par les diktats, les ukases, les incohérences, les colères sans raison, les accusations infondées et surtout les injonctions tendant à imposer tel ou tel partenaire commercial au détriment des règles et des règlements, finit par déclarer forfait, et ce fils du M'zab, connu pour sa compétence et sa bonne éducation, laissera éclater son ras-le-bol et claquera vigoureusement la porte.

Lorsque Ali Benflis prend en charge le gouvernement, le régionalisme fait fureur. Il est franc, ostensible et arrogant. Je ne jette pas la pierre Nourani. Chaque responsable Ces ministres l'étranger à J'actuel wali d'Alger, M.

Abdelmalek a sa vision des choses er ses contraintes. Paient-ils de leur poche les frais de tous ces déplacements? Chakib Khelil coiffera les deux! Le couple Abdelaâziz-Chakib fera comme ces petits malins de l'irnportexport qui utilisent un registre de commerce au nom d'un vieillard de 90 ans Le choix de l'honorable Khène, malade, est de Bohême où clapote le cru rare, les paroles sévères du rejeton atypique de la très patricienne Nedroma.

Il en prend pour son grade, l'homme qui a affronté aux avant-postes de la République les lames déferlantes de la fureur islamiste. Il est coupable d'affirmer qu'il est Algérien avant d'être autre chose. C'est peut-être avec Ghozali48 que Bouteflika a révélé qu'il n'était qu'un chef de clan. Qui pourra s'opposer à Chakib Khelillorsqu'il se mettra à financer la campagne électorale prématurée d'Abdelaâziz?

Mais les comptes seront tôt ou tard par dix argus, on épie ses gestes, on analyse ses phrases. Que veut-il? Lancien étudiant de la prestigieuse école des Ponts et Chaussées de Paris est rétif au langage du régionalisme.

Alors on le boude. On le met au piquet. C'est le métro d'Alger, un labyrinthe, un goulag administratif, la face sud de l'Himalaya! Ghazali est un poussin noir qui détonne dans la couvée.

Haro sur l'intrus! Les procédés de la mafia Ali Benflis, le chef de gouvernement qui succède à Benbitour, étonne d'abord, puis inquiète, et enfin fait peur. On le surveille la cour rapportent des petits mots et des attitudes qui font monter l'aiguille au rouge. La meute des frères vrais et faux qui entoure le président monte des cabales à répétition pour fragiliser le chef du gouvernement Ce gouvernement de Benflis, si curieusement articulé, paralysé de l'intérieur, malmené par l'incohérente tutelle présidentielle, essaie quand même d'agir.

Il le fera avec ses moyens et ses contraintes. Le jour viendra où Ali Benflis, excédé, finira par crier: Je suis heureux de rendre ce vibrant hommage à Sid-Ahmed Ghozali. Je l'ai vu affronter pendant les années de feu, avec sang froid et courage, les émeutes, les grèves, la banqueroute et. Lors du procès de Paris, il a été de ceux dont l'intervention argumentée, cohérente, solide et servie par une langue admirable, a fait honneur à l'Algérie.

La presse - dans son immense composante - refuse de se laisser soudoyer. On assiste, médusé, à des conversions miraculeuses. Tel hebdomadaire, qu. L approche de l'élection présidentielle de fait perdre son sang froid à Abdelaâziz Bouteflika. Benflis certitudes obtenaient juste un rajout de condiments pour être plus facilement ingérées par le peuple.

Nul, à moins d'avoir perdu l'esprit, ne pouvait critiquer, réfuter ou s'opposer, encore moins s'insurger. Le pouvoir n'a cure de collaborateurs qui discutent et contredisent. Il a des commis qui exécutent sans aucun état d'âme les ukases qu'il émet.

PDF / LE LIVRE DE L’ALGERIE (KITAB AL-JAZAIR)

Il préserve le huis clos du pouvoir et la réputation du prince. Le départ de celui qui a cessé de plaire ne doit provoquer ni heurts, ni vagues, ni problèmes. Le limogeage d'un responsable, quel que soit son rang, ne doit jamais être un pavé dans la mare, à peine un sujet de discussion pour salons branchés, un entrefilet dans les Journaux. Bouteflika, façonné définitivement par vingt ans de pensée unique, n'a cure des sentiments des autres, de leur dimension humaine, des valeurs auxquelles ils croient.

Les hommes sont des pions d'un jeu mécaniste, des pièces ternes et dociles d'un puzzle. Il exige de les mouvoir et d'en disposer selon son bon plaisir. Le contexte dans lequel vécut Bouteflika dans les années 60 et 70 connaissait des règles non écrites: Il revient, poli aux angles, aseptisé, acclimaté, de nouveau corvéable à merci dans une articulation quelconque de la machine. Ceux qui s'interrogent et ruent dans les brancards sont immédiatement et définitivement rayés de la carte politique.

Tout bascule. Ils redeviennent, du jour au lendemain, membres à part entière de la plèbe. Bouteflika a été incontestablement l'un des pères fondateurs de la pensée unique. Toutes les autres articulations du système qui a gouverné l'Algérie sans autre alternative que son propre renouvellement n'ont été - malgré elles - que des instruments techniques d'exécution: Le troisième chef de gouvernement d'Abdelaâziz Bouteflika refuse, à haute et distincte voix, la logique de l'ancien système.

Il dénonce, courageusement, le chantage et les procédés de la mafia qui veulent le contraindre. Mais il passera comme les autres à la trappe! Dans les rangs du parti qui a vu grandir Benflis, on suscite des oppositions, on réveille des inimitiés. Quoi de plus déstabilisant que de faire sentir à un homme qu'il est honni chez lui? Il diligente, régente, oriente, invective, menace ou récompense, selon son bon plaisir. Il est le numéro deux de droit divin et se prend au jeu. Les filons sont vite trouvés.

La revanche, pour être complète, doit procurer la satiété. Mordre à pleines dents dans le fromage, s'imbiber, se saturer de palais, de meubles précieux, de luxe, de fric et tant qu'à faire avec toute la famille, les frères en premier. Satisfaire ses fantasmes, ses fixations sur les fastes entrevues d'Ifrane et de Rabat, reprendre là où fut arrêtée en 78 sa saga personnelle, c'est désormais le seul programme du nouveau président.

Il installe sa mère dans la résidence d'État où était logé Liamine Zéroual. Chacun de ses frères hérite d'un autre palais. Quels liens familiaux ou personnels ces derniers ont-ils avec le président? Dans les pays qui se respectent, de hauts responsables sont mis en examen pour avoir ordonné ou couvert un emploi factice.

La législation de ces pays assimile l'emploi factice à une malversation. Tel, qui a finalisé le dossier de cession au profit de Bouteflika de la somptueuse villa Dar-Ali-Chérif est récompensé par un poste de conseiller à la présidence où il pourra immédiatement solder ses propres comptes personnels.

Je ne serai pas de ceux qui accuseront sans preuves Bouteflika d'avoir, personnellement et directement, profité des largesses de Rafik Khalifa dit Moumen , mais il y a eu trop d'éléments évidents et irréfutables responsabilité politique est entière.

Personne n'osera toucher à ce qui apparaît comme une chasse gardée. Lopinion publique attend la liste des bénéficiaires des largesses de Moumen Khalifa. Et les aura tôt ou tard! L'opinion publique algérienne attend de savoir où sont passés les cent milliards de dinars je dis bien cent milliards de dinars qui n'ont pas L'énigmatique jeune homme fait une bonne lecture du caractère qui était à la tête du groupe Khalifa a d'Abdelaâziz Bouteflika.

Ce dernier piégé par la présence de quelques lionnes du show biz. L'hameçon ponné et parfumé attirera irrésistiblement sera fardé, pom- Bouteflika à la collation donnée par Moumen. Qui osera après ;: Cent milliards de din plus des autres cent milliards de dinars qui ont été dilapidés écrites en main.

Moumen Khalifa et ses complices devront tard parler. Les initiatives pour trouver des partenaires écun entrent en droite ligne dans les prérogatives de tout rh cependant, celle concernant ORASCOM est venue jett'I picion légitime.

Le Président de la République est accusé puhliq d'avoir détourné de l'argent pour s'acheter un appartl'l1lt'1 rue du Faubourg Saint-Honoré. Bouteflika peut-il d change par le silence et le mépris? Qui ne dit mot COIl1jt'1 par égard pour ceux qui sont allés aux urnes voter pour Il s'expliquer et sévir s'il a été faussement accusé. Si la tactique est d'III moment favorable, c'est-à-dire une éven ruelle réékn ion 1 Khalifa est un personnage qui ne valait paN bruit. Jamais personne avant Abdelaâziz Bouteflika n'av montre d'autant de ruses, de duplicités et de métarn désarçonnantes.

Il change de visage et de langage au gr constances et des rencontres. Il prend la couleur du terr nant avec une extraordinaire facilité, passant du roug du blanc au noir sans aucune transition. La duplicité a besoin de la feinte perpétuel! N'être jamais le même à une heure d'imcrval une heure d'intervalle, dire la chose et son contraire SOli thuriféraires, des signes d'intelligence politique.

La , crédibilité de la démarche pâtissent dans l'altcmunce 1 du chaud et du froid. Ce qui, au départ, dans la démarche de Bouiclli] paraître de l'ordre de la tactique -le principal étant apparut comme le filigrane, l'essence, le fondement , option politique: La duplicité du dl un pays en proie à un terrorisme ravageur a cnc.

Le discours de la duplicité est tou, Il'' de plus grandes divisions. Il recourt à la fatalité, à la prédestination ' 1. Les us du pro- des anciens fourmillent de hadiths dits qui Il. Dieu est renvoyé au ciel et la règle et Le discours de la duplicité est toujours facteur de plus grandes divisions. Les mots n'ont jamais le même sens chez lui, d'un jour à l'autre. Il alterne, selon les auditoires, le dogme des intégristes et l'argumentaire cartésien.

Il recourt à la fatalité, à la prédestination du malheur pour consoler Bab El Oued emporté par les eaux ou Boumerdes victime d'un tremblement de terre. Les us du prophète et l'exemple des anciens fourmillent de hadiths dits qui viennent, à la commande, à la rescousse de sa psalmodie politicienne.

Les versets sacrés qui véhiculent le flot des références irréfutables sont les pirouettes qui le mettent à l'apri des vulgaires accusations d'incompétence et d'indifférence au malheur des toujours une totale impunité. Jamais personne avant Abdelaâz. Il change de visage et de langage au gré des circonstances et des rencontres. Il prend la couleur du terreau dominant avec une extraordinaire facilité, passant du rouge au vert et du blanc au noir sans aucune transition.

La duplicité a besoin de la feinte perpétuelle et du fauxsemblant. N'être jamais le même à une heure d'intervalle, et, à une heure d'intervalle, dire la chose et son contraire sont, selon ses thuriféraires, des signes d'intelligence politique.

La morale et la crédibilité de la démarche pâtissent dans l'alternance perpétuelle du chaud et du froid. Ce qui, au départ, dans la démarche de Bouteflika, avait pu paraître de l'ordre de la tactique -le principal étant sauvegardéapparut comme le filigrane, l'essence, le fondement même d'une option politique: La duplicité du discours dans un pays en proie à un terrorisme ravageur a encouragé les assassins et donné un fondement politique à leurs crimes.

Le refus d'identifier clairement l'origine idéologique du terrorisme islamiste, la dérive des mots de l'absolution et l'ambiguïté de la politique de concorde, ont maintenu sous une perfusion d'espérance les phalanges des tueurs.

Mais les jeunes sinistrés, revenus depuis belle lurette de la parenthèse obscurantiste, refusent le signe de Loth et forcent l'Imam président à user d'un langage plus conforme à la situation en lui égrenant un chapelet de leur cru et, pour faire bonne mesure, une volée de cailloux. La tartuferie bigote est chez lui l'expression de l'infini mépris qu'il voue à ceux qu'il gouverne. Elle exprime aussi son ennui de voir la nature perturber l'ordre des événements ainsi qu'il a voulu l'établir.

Le jour d'après, ergotant et tapant du pied, son discours mue en diatribe technocratique. Dieu est renvoyé au ciel et la règle et le compas sont convoqués, tant pis pour les morts. Haro sur le CTC52! Il a, lui, son destin politique à sauvegarder.

Je raconte comment je ne me satisfais pas des faux-semblants et des apparences pour le plus grand bénéfice de mes compagnons et de ma mission. Ce que j'ai découvert valait bien le détour Elles feront aussi justice de sa prétention à l'héritage de la pensée de Houari Boumediene. Le lecteur avisé me dira: Nous intervenons pour limiter les dégâts sans avoir de connaissances bien précises du personnel politique présent alors sur la scène ou ayant sévi jadis.

Les militaires que nous étions furent alléchés par une formule spectaculaire: Nous fîmes appel à l'auteur du concept, en espérant qu'il saurait en faire une application efficace, au moins pour réduire la dette qui accablait le pays. Cet ex-grand commis de l'État, brave homme au demeurant et patriote sans aucun doute, montra à Palais présidentiel.

Télécharger le livre - Algérie Patriotique

Que pouvions-nous connaître de Bouteflika, nous qui avions passé le plus clair de notre temps dans le sud dans des commandements opérationnels? Nous n'étions guidés que par un seul but: C'est au moment où Bouteflika tombe le masque qu'il se découvre et que nous le découvrons. À l'appel de la grève des étudiants, Bouteflika comme d'autres élèves du lycée d'Oujda au Maroc s'est mis à la disposition du FLN; il fut affecté à l'état-major de l'ALN à Oujda et y demeura.

Notons toutefois qu'il fut chargé d'une inspection à l'intérieur de l'Algérie qui le mena à la limite de la Wilaya IV Peu de temps après, il devient secrétaire particulier de Houari Boumediene, chef de la Wilaya V après le départ d'Abdelhafid Boussouf pour Tunis.

Ce qui ressemble, à ne pas s'y méprendre, à une désertion lui vaudra, dès son retour, d'être envoyé au Mali faire péni. C'est là qu'il apprendra, par l'ouïe, à la façon d'un copiste, la vraie Révolution. Il fantasme sur l'est. Il veut tout connaître de l'est. Lest est un pays de grands seigneurs du baroud.

La finesse du Souk-Ahrassi, sa vaste culture, sa parfaite connaissance de l'est algérien avec ses tribus, ses clans, ses sous-clans, ses familles, ses notables anciens et nouveaux, leurs alliances, leurs zizanies et leurs vendettas, sont précieuses pour un homme décidé à aller vite et loin. Lorsque, plus tard, la roue de la chance tournera de nouveau, il appellera Messaadia à ses côtés.

Il aura besoin d'un praticien émérite pour lire, pour sa gouverne, la topographie complexe de l'est algérien. Lorsque la crise entre le GPRA55 et l'état-major prend de l'ampleur, il entreprend une navette ininterrompue entre Figguig et Ghardimaou. Il s'y plonge à corps perdu. Bouteflika, éconduit par l'intraitable Boudiaf, se tourne vers Ben Bella, lequel devine d'emblée le parti qu'il peut tirer de la mésentente entre le commandement de l'Armée et le gouvernement provisoire.

Mémoires du général khaled nezzar pdf

La rencontre entre Ben Bella et Bouteflika est la rencontre de deux terribles ambitions. Il en sortira sous peu quelque chose Le 5 juillet , l'Algérie accède à l'indépendance, les grands jeux pour conquérir et conserver le pouvoir vont commencer. Chacun des acteurs de la guerre de libération va tenter de faire fructifier son apport personnel à l'effort collectif. Celui d'Abdelaâziz Bouteflika, inconsistant en terme de présence effective Gouvernement provisoire de la République algérienne.

Il s'agit des cinq leaders de la Révolution algérienne dont quatre avaient été arrêtés par les Français après le détournement de l'avion qui les conduisait du Maroc en Tunisie, en octobre Le cinquième, Rabah Birac, avait été transféré de sa prison algéroise pour les rejoindre.

Le grade de capitaine de l'ALN qu'a arboré, d'abord, Bouteflika, n'a pas été en rapport avec un commandement opérationnel, comme cela se pratique dans les autres wilayas combattantes. Malgré cela, il est en mars nommé commandant, alors qu'il n'a jamais été membre d'un conseil de wilaya. Houari Boumediene, qui voyait loin, désirait disposer dans les structures de l'Algérie indépendante d'un escadron de cadres dévoués, grandis et valorisés par des épaulettes fabriquées de sa main.

Les protagonistes de la crise de l'été se retranchent les uns à Tlemcen, les autres à Tizi-Ouzou. À Boussaâda, succursale de Tlemcen , les divergences d'approche pour accélérer la déconfiture du camp adverse, apparaissent et commencent à transpirer dans les récriminations de Boumediene contre Ben Bella. Lorsque Houari Boumediene apprend que Ben Bella court les champs de bataille où s'affrontent les forces qui lui sont acquises et celles des Wilayas III et IV, hostiles, il rage et fulmine.

Un compromis n'arrange pas son affaire. Boussaâda, de tremplin, n'est-il pas en train de se transformer en glissière? Boumediene est perplexe. Il ne fait pas encore la part, chez son adversaire, de la tactique et la part de la conviction. La densité et l'agitation des lignes de force qui apparaissent chaque Ben Bella est originaire de la ville de Maghnia. Il consulte autour de lui. Bouteflika, d'Oran, téléphone et encourage l'intransigeance.

Il plaide pour la fermeté. Ce faisant, il n'est que logique avec sa démarche. Dès le départ, c'était le tête-à-tête avec Ahmed Ben Bella dans l'exercice du pouvoir qui était privilégié, sans la présence de l'intransigeant Boudiaf, du terrible Krim que rien n'arrête dès qu'il dispose d'un levier.

Et puis, que pèseraient les services déjà rendus par lui à J'homme d'Aulnoy, si ce dernier, acrobate émérite, décidait brusquement un changement de plate-forme? Houari Boumediene, ainsi conforté dans son analyse, accé- lère la marche sur Alger.

Des officiers supérieurs font la navette deux fois par jour entre Boussaâda où s'est installé l'état-major et les théâtres des opérations. Le rapport des forces tranche. Ben Bella prend le pouvoir. Le premier gouvernement de l'Algérie indépendante est formé. Abdelaâziz Boureflika y figure comme ministre de la Jeunesse et des Sports.

Il sort brusquement de l'ombre, lorsque Ben Bella décide de démettre Ahmed Francis - un poids lourd - pour qu'il le remplace à la tête de la délégation algérienne en partance pour Paris où doit se dérouler un round important des négociations algérofrançaises. Boureflika ne pouvait pas rêver meilleur tremplin. Comme il s'était préparé à cette éventualité en planchant sur les dossiers et qu'il sait parler, il s'en tire à son avantage.

I,'assassinat du jeune ministre des Affaires étrangères Mohammed Khemisti est un signe du destin. Bouteflika le force comme il sait le faire. Boumediene, qui construit par touches son édifice, y va d'un sérieux coup de pouce. Le test parisien est concluant.

Il est ministre des Affaires étrangères. Ille restera longtemps. Il l'est encore! Les relations entre Ben Bella et Boumediene se détériorent rapidement. Le Président de la République souffre d'une méconnaissance manifeste de la révolution et de l'Algérie. Sa démarche politique est inspirée par des stéréotypes figés et un mélange de connaissances superficielles. Il pense que son charisme et ses alliances étrangères - l'Égypte nassérienne, Cuba de Fidel Castro, la Yougoslavie de Tito ou la Tanzanie de Nyerere - feront le poids face à son compétiteur.

Lorsq ue la crise entre Houari Boumediene et Ahmed Ben Bella s'exacerbe, Boumediene, au cours du congrès du mois d'avril tenu dans la salle de cinéma Afrique, propose une démission collective des ministres issus de l'ancien EMG, y compris la sienne. Il défend le principe du maintien au pouvoir quoi qu'il en coûte. Il propose de ruser, de louvoyer, de patienter j usqu'au moment ou l'ensemble des leviers de la décision soient entre leurs mains. Une fois cette phase atteinte, réduire l'adversaire ne sera plus qu'une question technique.

Le discours qu'il prononcera à l'occasion du 41 e anniversaire de l'indépendance devant les hauts cadres de l'ANP s'inscrit dans la droite ligne de l'immuable principe bouteflikien du recul tactique.

Le verbe tonitruant de Ben Bella finit par lasser. Ses alliances contre-nature, ses offensives tous azimuts, ses volte-face soudaines, lui font perdre la confiance de ceux qui l'ont aidé à prendre le pouvoir. Il tente de reprendre le dessus en faisant État-major général de l'ANP. Bouteflika n'a rien changé à ses habitudes. La police politique du président l'épingle.

Les petits billets des Renseignements généraux rapportent au jour le jour des excès et des frasques qui indisposent le rigoriste Ben Bella.

KHALED TÉLÉCHARGER NEZZAR LIVRE

La démission du fringant ministre des Affaires étrangères est demandée dans une déclaration faite à Belabbes et réitérée à Oran. Son psychodrame n'émeut que ceux qui ne le connaissent pas. Parfois, il étonne et indispose: Il l'aime, s'y incruste et démontre qu'il fera tout pour le garder au besoin par la violence et l'illégalité du coup d'État!

Je ne fais pas ces rappels historiques pour donner du volume à ma copie mais pour démontrer de quoi est capable Bouteflika pour garder le pouvoir. Front de Libération nationale. Bouteflika pour continuer à régner sur l'Algérie. Le 19 juin usurpé Une opinion récurrente veut que le 19 juin survint parce que Houari Boumediene a trouvé inacceptable la disgrâce d'Abdelaâziz Bouteflika.

Rien n'est plus faux. Le coup de force du 19 juin a été l'aboutissement d'un long processus de dégradation de la situation intérieure du pays et des rapports entre Ben Bella et son ministre de la Défense nationale. Ces paroles de Bouteflika confirment, s'il en était besoin, qu'il n'était, lui et ce qu'il représentait, qu'un tout petit détail dans l'arène politique d'alors: Il ne veut pas engager l'épreuve de force décisive pour complaire à son ancien secrétaire qui joue les veuves éplorées dans toutes les antichambres.

Le pays est sur le point de recevoir des dizaines de chefs d'État invités pour commémorer l'anniversaire de la conférence de Bandung. Ben Bella incarne et représente l'immense prestige d'une guerre de libération aboutie. Tribun hors pair, il est au zénith de sa popularité. Le gotha de la révolution mondiale fait de l'Algérie un lieu de pèlerinage. Ben Bella a également investi dans l'Armée.

Tahar Z'biri a été Paradoxalement, c'est cet événement international qui donne à A. Bouteflika un argument de taille pour convaincre Boumediene de passer à l'acte. Bouteflika, sensible au théâtre international, conseille au ministre de la Défense de profiter de ce qu'Alger est le point de mire des caméras du monde entier pour faire une rentrée fracassante dans la cour des grands! Le successeur de Mustapha Ben Boulaïd à la tête de la wilaya des Aurès est distingué et choyé par le Président de la République qui ne manque pas une occasion de répéter en quelle estime il tient l'Aurès.

Ce véritable mont Chélia dominant la capitale c'est, dans la symbolique benbellienne, le grand massif berbère érigé par Ben Boulaïd son ami, en bastion de la révolution. La première région militaire, qui commande tous les accès vers la capitale, est aux mains du commandant Ahmed-Ben Ahmed Abdelghani soupçonné d'avoir été circonvenu par Ben Bella. La milice a été créée. Elle a reçu des armes. Commandée par Mahmoud Guennez, un combattant de la première heure de la guerre de libération, elle obéit aux ordres directs du président.

Houari Boumediene a introduit dans son équation tous ces facteurs. Lui qui a marché si longtemps en évitant les chausse-trappes de toutes sortes que le dédale révolutionnaire réserve à ceux qui s'y aventurent, il ne veut pas jouer à pile ou face avec sa carrière politique, sa liberté et peut-être sa vie. Lexécution du colonel Mohamed Chaâbani est encore fraîche dans toutes les mémoires.

Alors il donne le temps au temps. La coalition des mécontents et des mécontentements renforce la ligue du coup d'État. Les choses s'accélèrent. Ben Bella est à mille lieues d'imaginer ce qui se prépare contre lui.

Des délégations commencent à arriver. Le Palais des nations est fin prêt. Le Conseil de la Révolution voit le jour. Il dit qu'en bonne logique c'est à lui qu'aurait dû échoir la présidence du Conseil de la Révolution.

Ce n'est pas un cri, c'est encore un murmure. Il saura attendre son heure Ken ya maken Les tête des choyés. Ils sont Ils peuvent tout se permettre. Plus la direction collépays s'étiole et se rétrécit, plus les jeunes du club fermé de Figuig, d'Oujda, l'importance. Il profite de l'existence. Il abuse des plaisirs que dispense le pouvoir.

Il donne libre cours à ses appétits. LAlgérie est plus que jamais leur bien indivis. Il luttera pied à pied pour éviter au ministère des Affaires étrangères de tomber sous la coupe, pesante mais discrète, des Services. Kasdi Merbah est une de ses bêtes noires. Il sait, 78 par Ferhat Zerhouni, la fréquence et la teneur des petits dossiers que le grand chauve concocte à son sujet. C'était le temps où les frasques de la vie privée étaient un moyen, par le chantage du scandale, de s'assurer de la loyauté des commensaux.

Il ne veut pas rester le seul maître à bord par fidélité à un quelconque principe mais parce que le pillage auquel il se prépare nécessite de la dis-crétion. Il y a une seule force: Le régime est sûr de leur fidélité. Ils sont assurés de sa gratitude.

Kasdi Merbah, méthodique et travailleur, a organisé une police politique compétente et efficace. Rien n'échappe à sa vigilance. Nul d'entre eux ne soupçonne que l'orage va bientôt éclater. Ahmed Medeghri meurt de mort violente. Plus rien ne sera désormais comme avant. La disparition brutale de Medeghri installe la méfiance d'abord, la peur ensuite. Abdelaâziz Bouteflika quitte l'Algérie précipitamment. Il se rend aux États-Unis où il restera plus de dix mois. Bouteflika construit peu à peu son réseau d'amitiés à l'étranger, surtout aux États-Unis et au Moyen-Orient.

Les affaires intérieures de l'Algérie ne l'intéressent pas.

Télécharger le livre - Algérie Patriotique

Il n'a ni l'envie ni le temps de faire son apprentissage du pays. Cet éloignement, au sens propre et figuré, le desservira lorsqu'en il prétendra à la préséance.

KHALED TÉLÉCHARGER NEZZAR LIVRE

Lattentat de mai qui a failli coûter la vie à Houari Boumediene, fomenté par le commandant Amar Mellah et perpétré par un groupe de membres des CNS, Compagnies nationales de sécurité est l'occasion pour lui de révéler son incroyable ambition. Les membres de ce qu'il reste du Conseil de la Révolution se retrouvent à El Mouradia et improvisent une réunion.

Beaucoup d'entre eux ne savent pas la nature et la gravité des blessures reçues par le président. Ahmed Benchérif, chef de la gendarmerie nationale, est le dernier à arriver dans la salle. Bouteflika s'est impudemment installé sur le fauteuil de Houari Boumediene. Il préside, souverain d'arrogance! Benchérif, très gendarme, va vers lui, le toise un moment en silence, puis lui dit sur un ton sans réplique et prêt à le balayer de l'avant-bras: Il a raté son fait accompli. Il sait désormais que les militaires ne le considèrent pas - mais alors pas du tout - comme éligible à la substitution.

S'il vous plaît activer JavaScript! Por favor,activa el JavaScript! Liste des ebooks et manuels utilisateur à propos Mémoires du général khaled nezzar pdf. Dossier de presse - le proces du general khaled nezzar contre l'ex. Algeriela plainte deposee contre le general khaled nezzar, par les victimes.

Memoires numeriqueshttp: Memoires deposes - session de mai chaque annee, bibliotique recueille les meilleurs memoires soutenus lors de chaque session du diplome d'expertise comptable. Adjudant messaoud nezzar - musee du sous-officierwww. Ces livres contiennent des exercices et des tutoriels pour améliorer vos compétences pratiques, à tous les niveaux! Pour trouver plus de livres mémoires du général khaled nezzar pdf aussi les guides utilisateur, manuel d'utilisation , vous pouvez essayez avec des mots clés similaires: Vous pouvez télécharger des versions PDF du guide de l'utilisateur, des manuels et des livres électroniques sur mémoires du général khaled nezzar pdf , Vous pouvez également trouver et télécharger gratuitement Un manuel en ligne gratuit avis avec débutant et intermédiaire, Téléchargements Documentation, Vous pouvez télécharger des fichiers PDF ou DOC et PPT sur mémoires du général khaled nezzar pdf gratuitement, mais veuillez respecter le copyright des ebooks protégés par droit d'auteur.

Mémoires du général khaled nezzar pdf Liste des ebooks et manuels utilisateur à propos Mémoires du général khaled nezzar pdf Documents de baseextraits des memoires du general khaled nezzar, Je recherche un PDF sur:. Mémoires du général khaled nezzar pdf Liste des ebooks et manuels utilisateur à propos Mémoires du général khaled nezzar pdf. Documents de baseextraits des memoires du general khaled nezzar, Khaled nezzar: